L'info Réelle...
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire: Simone Gbagbo dénonce des accusations sans fondement

News en temps réel - A53News.com - 7J/7 le Mercredi 8 Juin 2016 à 07:31 | Lu 612 fois

Ouvert il y a une semaine, le procès de Simone Gbagbo jugée pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, s'est poursuivi, ce lundi 6 juin 2016, à Abidjan. L'ex-Première dame ivoirienne a nié en bloc les accusations portées contre elle, dénonçant des accusations sans fondement.



A la barre, l'ex-Première dame Simone Gbagbo a longuement été entendue sur plusieurs chefs d'accusation. D'abord sur l'assassinat des 7 femmes à Abobo le 3 mars 2011. « Ce crime n'a pas existé, c'était une pièce de théâtre », a réagi Mme Gbagbo qui avait pris soin de détailler quelques irrégularités qu'elle avait constatées dans les témoignages.

Aucun service ne fonctionnant à cette période, elle a clairement émis des doutes sur les certificats de décès délivrés. Cela relève donc de « ses adversaires qui avaient besoin d'un incident de ce genre pour actionner l'ONU à voter des résolutions contre le régime de M. Gbagbo », a-t-elle martelé.

En ce qui concerne la répression violente de la marche de la RTI, l'ex Première dame a également indiqué qu'elle n'était pas pacifique. Selon elle, des hommes en armes avaient été aperçus se préparant à passer à l'acte, précisant qu'elle n'avait de toute façon, en tant qu'épouse du chef de l'Etat, aucun pouvoir de décision dans cette affaire-là. « Appelez M. Laurent Gbagbo qu'il vous réponde. Certaines décisions ne relevaient pas de ma compétence », a-t-elle clamé.

Devant la Cour, Simone Gbagbo s'est défendu de « ne pas être une femme ambitieuse, autoritaire, qui régentait le pouvoir à la place de son mari », rejetant par là même occasion tous les stéréotypes véhiculés sur son compte, lors de son interrogatoire.

Enfin, l'ex-première dame a soutenu n'avoir pas eu connaissance de la présence de miliciens et de mercenaires sur le terrain au compte de son mari. Poursuivant, elle a souligné qu'il n'y avait que les forces de défense et de sécurité qui combattaient contre des rebelles et elles n'ont « jamais été aidées par des miliciens ou d'autres volontaires armés, ni par des mercenaires ».

Christ Boli avec RFI

A53News.com - 7J/7
Mercredi 8 Juin 2016
Vu (s) 612 fois


Côte d'Ivoire - Politique | Côte d'Ivoire - Economie | Côte d'Ivoire - Société | Côte d'Ivoire - Faits Divers | Gbagbo & Blé Goudé | Côte d'Ivoire - Simone Gbagbo | FPI | Côte d'Ivoire - Sport | Côte d'Ivoire - Education | Côte d'Ivoire - Présidentielle 2015 | Côte d'Ivoire - Histoire | Côte d'Ivoire - Showbiz








Booking.com


Bien Vivre en Bonne Santé

Les Articles les plus lus

N'affamez pas Ferkessédougou pour combattre Soro Guillaume

0 Commentaire - 23/10/2017 - Isaac Pierre BANGORET (Écrivain)


Incroyable !