L'info Réelle...
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

France : Quand Édouard Philippe se faisait retirer son permis pour excès de vitesse, et rendait le tout public

Info du moment 7J/7 A53News.com - Mercredi 10 Janvier 2018 - 0 Commentaire| Lu 166 fois |

En 2015, le Premier ministre avait été contrôlé à plus de 150km/h sur une route limitée à 110km/h. 



Mardi, le gouvernement a annoncé une série de nouvelles mesures visant à «rétablir la sécurité routière en tant que question de première importance», notamment en abaissant la vitesse maximale sur le réseau secondaire à 80 km / h au lieu de 90.

Pourtant, sur le plan de la vitesse sur la route, le premier ministre, qui a dévoilé le plan après un comité interministériel sur la sécurité routière, n'a pas toujours été un modèle.

En octobre 2015, Édouard Philippe, alors maire des Républicains du Havre, était contrôlé à plus de 150 km / h sur une portion d'autoroute limitée à ... 110 km / h. Il est allé à Paris pour une raison de famille, à bord d'une voiture de la municipalité.

"Mon permis a été suspendue pendant 72 heures"

À l'époque, le LR élu avait joué la carte de l'honnêteté. Arrêté par les gendarmes un vendredi, il a rendu public son délit dans une déclaration.

"Conformément à la législation actuelle sur les excès de vitesse entre 40 et 50 km / h et aucune autre violation du code de la route, mon permis de conduire a été suspendu pour une période de 72 heures", a-t-il expliqué.

"La Gendarmerie nationale m'a également informé que cette infraction entraînera une amende forfaitaire, un retrait de 4 points sur mon permis, une mesure de suspension administrative de ce permis et une mesure complémentaire qui fera l'objet d'une décision du tribunal de police, "il a continué.

Édouard Philippe a déclaré à l'époque qu'il choisissait de révéler l'information, car «nos concitoyens attendent légitimement que leurs élus soient exemplaires», affirmant «d'ailleurs convaincu de la nécessité d'être ferme en matière de sécurité routière». a enfin l'opportunité de se joindre à la procédure avec le mot.

A53News.com (avec BFMTV)

Mercredi 10 Janvier 2018
A53News.com
Vu (s) 166 fois
Notez


France - Politique | France Economie | France - Société | France - Affaire à Suivre | France - Faits Divers | France - Diaspora | France - Scandale | France - Transport | France - Sport | France - Entreprendre | France - Médias | France - Interview