L'info Réelle...
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

France, Un an après la présidentielle, Hollande n'a toujours pas compris ni admis la victoire de Macron

Info du moment 7J/7 A53News.com - Vendredi 13 Avril 2018 - 0 Commentaire| Lu 336 fois |

Dans un livre-bilan,l’ex-chef de l’État entend expliquer les raisons politiques de son départ de l’Élysée, mais le lecteur y découvrira surtout que Hollande n’a toujours pas pris la mesure du bouleversement politique.



Cas inédit dans la (courte) histoire de la Ve République hormis Charles de Gaulle démissionnaire en cours de mandat et Georges Pompidou décédé, un président sortant, François Hollande en l’occurrence, choisissait de ne pas faire acte de candidature à un deuxième mandat. Voilà que dans un livre publié moins d’un an après son départ de l’Élysée, ledit ex-chef de l’État entend nous expliquer les raisons politiques de ce retrait. Fort bien.

Lecteurs, nous attendions «la» vérité, au moins une part. Lecteurs, nous découvrons que François Hollande continue à prendre les Français pour des billes. Des analphabètes en politique. «Sortant, mais pas battu», précise-t-il narquois puisque, en effet, il a choisi de s’abstenir, de se retirer.

Non pas, comme il l’explique en raison de la candidature de Macron à laquelle il ne s’attendait pas (la première raison qu’il avance) ; non pas en raison de la primaire à gauche (deuxième excuse utilisée alors même qu’il avait approuvé cette procédure en effet débile) ; non pas en raison de l’action meurtrière tout au long de ces cinq années d’une poignée de députés frondeurs qui ont saboté la majorité parlementaire (piètre façon de s’absoudre puisque rien, sinon ses tourments et lâchetés d’apparatchik, ne l’empêchait de les cogner aux premières heures du quinquennat); ni même en raison de la vague «dégagiste» qui a fini par s’emparer des Français (et dont il porte une bonne partie de la responsabilité).

Aucune autocritique intelligente

François Hollande s’est esbigné parce qu’il se savait, bien avant son renoncement officiel, condamné. Condamné parce que incapable de franchir le premier tour de l’élection présidentielle. Contrairement à ses assertions, il ne s’agit en rien d’un «sacrifice». Le président a pris la décision nécessaire pour «sauver sa peau». Ni plus ni moins et aucun autre aspect n’a compté. Hollande prend grand soin de ne pas se comparer à ses prédécesseurs battus. On le comprend... Les «sortants» Valéry Giscard d’Estaing en 1981 puis Nicolas Sarkozy en 2012 ont certes été vaincus, mais en finale avec plus de 48%. Défaites dans la dignité.

Ce n’eut pas été le sort de Hollande car il prenait le risque que quatre (!) concurrents le dépassent : Le Pen, Fillon, Macron et Mélenchon. Candidat, il se précipitait dans les tréfonds de l’enfer politique ; retraité de la chose publique, laissant la place à un successeur qu’il avait contribué à «faire» et qui évitait à la république l’enfer populiste, Hollande aurait pu se retirer avec dignité, presque avec grâce.

Il n’en sera rien et cet opus en fournit une nouvelle preuve. Sa publication finit non pas de brouiller, mais de désagréger l’image de François Hollande. Car enfin, plutôt que d’aligner une série de banalités et de rédiger un portrait au vitriol de son successeur, nous guettions de François Hollande quelques explications fortes, une esquisse d’autocritique intelligente : quelle est sa part de responsabilité dans la désintégration politique, culturelle, idéologique de la social-démocratie et du Parti Socialiste ?

Comment est-il possible qu’Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen aient perçu que le «système» était sur le point de voler en éclats et que lui, Hollande, n’ait rien vu, rien entendu, rien compris, rien anticipé ? Rien. Rien de rien... Et aujourd’hui encore il persiste dans cet aveuglement qui agace tant de ses électeurs de... 2012... «Les leçons du pouvoir»... Tel est le titre de l’ouvrage. Remarquons que des «leçons», François Hollande n’en a guère tiré pour son propre compte. C’est regrettable.

Hollande ne comprend rien ou ne veut rien entendre

Une fois le livre refermé, le lecteur considérera sans aucun doute que Hollande n’a pas pris la mesure du bouleversement politique. Ainsi nous révèle-t-il que quelques jours après le second tour de l’élection présidentielle, il a rencontré le nouvel élu lui suggérant de constituer un gouvernement de grande coalition «à l’allemande», donc de préserver le Parti Socialiste et Les Républicains. Le nouvel élu décline rendant ainsi furieux et dépité le prédécesseur : «Il ne veut pas concilier avec le PS, il veut le remplacer.

Avant de me rejoindre à l’Élysée en 2012, il a été un spécialiste de fusions-acquisitions : l’opération qu’il prépare n’est pas un rapprochement, c’est une absorption». Comment le dire, l’écrire avec le respect nécessaire ? Hollande ne comprend rien ou ne veut rien comprendre ni entendre. L’émergence de Macron s’est construite, chacun le sait, sur les ruines de la gauche et de la droite institutionnelles. Les reprendre en l’état pour gouverner eut été suicidaire. Il est même indispensable de parachever leur destruction pour espérer réussir la mutation, la modernisation politique de la France.

François Hollande en veut à Emmanuel Macron. Sacrée révélation... Jamais il n’écrit le mot «trahison», mais chaque ligne de ces 404 pages le laisse entendre et comprendre.
Exemples:

- «Il sait séduire son interlocuteur en devinant vite ce qui sera agréable à son oreille».
- «J’ai toujours admis la compétition politique, mais je pense qu’elle doit se mener au grand jour. Convenons que ce ne fut pas le cas». Et là, comment en serait-il autrement, apparaît non pas le mot mais l’idée de la «trahison», le concept du «traître» appliqué à Macron. Il eut été préférable, et plus important surtout, que l’ex-président tente de (nous) expliquer sa compréhension du phénomène Macron.

C’était sans aucun doute trop demandé.

(avec challenges.fr)


Vendredi 13 Avril 2018
A53News.com
Vu (s) 336 fois
Notez



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Octobre 2018 - 10:30 France : Remaniement, la fin du suspense ?

France Politique | France Economie | France - Société | France - Affaire à Suivre | France - Faits Divers | France - Scandale | France - Transport | France - Sport | France - Entreprendre | France - Médias | France - Interview













Appareil anti ronflement Clip Air, l'espoir pour ceux qui souffrent de ronflements !

A53News.com - 31/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 1034 fois |

FitMotivaction Ceinture de Sudation Abdominale en Néoprène

A53News.com - 28/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 986 fois |

Minceur Ceinture Vibrante,Brûler les Graisses,Perte Poids Massage

A53News.com - 27/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 988 fois |

Climatiseur Portable - Ventilateur USB Multifonction

A53News.com - 13/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 1330 fois |

5 Astuces pour gagner de l'argent avec les paris sportifs !

A53News.com - 29/04/2018 - 0 Commentaire| Lu 2360 fois |

Présentation du produit : AbdoForte

A53News.com - 26/04/2018 - 0 Commentaire| Lu 1445 fois |

Présentation du produit : Paint Racer

A53News.com - 20/04/2018 - 0 Commentaire| Lu 2615 fois |