L'info Réelle...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La guerre Boeing-Bombardier tourne à l'avantage du canadien

News en temps réel - A53News.com - 7J/7 le Dimanche 28 Janvier 2018 à 08:43 | Lu 386 fois



La Commission du commerce international des États-Unis (USITC) a statué que les taxes américaines sur les avions CSeries de Bombardier étaient injustifiées, rejetant les demandes de Boeing, appuyées par le département du Commerce des États-Unis.

Les membres de l'USITC, une autorité indépendante, ont décidé à l'unanimité (4 voix contre 0) que les industriels américains, en l'occurrence le constructeur aéronautique Boeing, n'étaient pas affectés par le programme de son concurrent canadien.

En décembre, le département du Commerce des États-Unis avait estimé que ces appareils de 100 à 150 sièges bénéficiaient de subventions du gouvernement canadien et qu'ils étaient vendus en deçà de leur prix de fabrication. Il a ensuite fixé d'une part les droits à compenser les subventions publiques (dites «compensatoires») à 212,39%, et d'autre part un taux antidumping à 79,82%.

Une décision très rare

Le constructeur automobile canadien Bombardier a immédiatement crié victoire après la décision de l'USITC. Il est très rare que cette haute autorité ne suive pas les décisions du département du Commerce des États-Unis. Dans sa plainte, Boeing avait estimé que Bombardier avait vendu chaque CS100 pour 19,6 millions de dollars, à un coût de fabrication de 33,2 millions de dollars. Au prix public 2017, le CS100 est proposé à 79,5 millions de dollars chacun. Cependant, les prix catalogue ne reflètent jamais ceux réellement payés par les entreprises qui sont encore en train de négocier des rabais importants.

(avec BFM Business)

A53News.com - 7J/7
Dimanche 28 Janvier 2018
Vu (s) 386 fois
Notez


Canada - Politique | Canada - Economie


Twitter
Mobile
YouTube
Rss









Les Articles les plus lus

N'affamez pas Ferkessédougou pour combattre Soro Guillaume

0 Commentaire - 23/10/2017 - Isaac Pierre BANGORET (Écrivain)


Incroyable !