L'info Réelle...
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Piqûres, prévention, démangeaisons... Les réponses aux 10 questions que vous vous posez...

Info du moment 7J/7 A53News.com - Mercredi 11 Juillet 2018 - 0 Commentaire| Lu 338 fois |

Comment se protéger des moustiques ? Et ont-ils une réelle utilité ? Pourquoi leurs piqûres démangent-elles autant ? Franceinfo revient sur les principales interrogations que l'on se pose sur ces pénibles insectes.



Paf ! Tous les étés, c'est la même chose : les moustiques viennent gâcher nos vacances ou soirées en terrasse. Mais ces insectes suceurs de sang ont-ils une utilité ? Comment s'en protéger ? Et à quel point sont-ils dangereux ? Franceinfo répond aux dix questions (pas si bêtes) que l'on se pose au sujet des moustiques.

1 A part nous pourrir la vie, ils servent à quelque chose, les moustiques ?

"Les moustiques ont un rôle dans l'écosystème", tranche auprès de franceinfo Jean-Baptiste Ferré, entomologiste à l’EID Méditerranée (entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen). Comme toutes les larves de moustiques sont aquatiques, elles se retrouvent donc au début de la chaîne alimentaire et peuvent servir de repas à d'autres animaux, comme les larves de libellules, les poissons ou encore les grenouilles. "Adultes, les moustiques sont aussi les proies d'un certain nombre de prédateurs, comme les araignées, les oiseaux ou les chauves-souris", poursuit le spécialiste.

Les moustiques sont également des pollinisateurs, au même titre que les abeilles ou les bourdons. "Lorsqu'ils ne se nourrissent pas de sang, ils se nourrissent de sucs végétaux, comme les papillons", explique Jean-Baptiste Ferré. C'est en allant chercher du nectar, de fleur en fleur, qu'ils vont jouer ce rôle essentiel pour la reproduction des plantes.

2 Pourquoi ça démange, quand on a été piqué ?

"Le moustique n'a pas envie de se faire écraser et il a aussi besoin de récupérer du sang sans que celui-ci coagule", expose Jean-Baptiste Ferré. Quand il pique, l'insecte injecte de la salive qui contient différentes protéines, aux propriétés anesthésiantes et anticoagulantes.

"Notre organisme réagit à l'injection de ces corps étrangers et cette réaction est plus ou moins forte selon les personnes, poursuit-il. Quand vous n'êtes pas habitué à tel ou tel corps étranger, vous allez y réagir fortement. En revanche, une certaine forme de désensibilisation peut se créer lorsqu'on y est très exposé."
Par ailleurs, il faut éviter de se gratter, car "avec nos doigts qui ne sont pas propres, on réinjecte des saletés dans la plaie", ce qui peut faire surréagir notre organisme.

3 Comment soulager ces démangeaisons ?

Premier réflexe : appliquer de la salive ou du vinaigre sur l'endroit piqué, comme l'indique Chloé Lahondère, de l'Institut de recherche sur la biologie de l'insecte (CNRS/université de Tours), dans l'émission "On n'est pas que des cobayes".

Le Parisien et LCI recommandent de leur côté les glaçons pour soulager l'envie de gratter. La chaleur peut également avoir le même effet, tout comme l'huile essentielle de lavande, l'intérieur d'une peau de banane ou encore du bicarbonate de soude sur une compresse (avec une dilution de trois cuillères à soupe pour 100 ml d'eau).

4 Un moustique peut-il piquer plusieurs fois dans la nuit ?

Oui. Mais n'imaginez pas une horde de moustiques fondant sur vous. "Si on se retrouve avec vingt piqûres de moustiques le matin, c'est souvent à cause d'un ou deux moustiques qui étaient dans la pièce et qu'on a chassés à chaque fois qu'ils ont commencé à piquer", explique Jean-Baptiste Ferré.

Autrement dit, pour ne pas se retrouver avec les mollets comme une calculatrice, on peut laisser le moustique nous piquer une bonne fois pour toutes. "Quand il s'est rempli de sang – on parle de quelques microlitres – le moustique va partir. Son estomac n'est pas extensible à l'infini et s'il prend trop de sang, il ne peut plus voler", commente le spécialiste.

D'ailleurs, "ce sont uniquement les femelles moustiques qui prélèvent du sang, car elles en ont besoin pour la maturation de leurs œufs." Une femelle adulte pique tous les trois à quatre jours, et peut pondre, après chaque piqûre, jusqu'à 300 œufs, détaille l'émission "On n'est pas que des cobayes", sur France 5.

5 Est-ce que je risque quelque chose à me faire piquer 12 fois par jour ?

"Pas vraiment, répond Jean-Baptiste Ferré. Quand, en France, on parle de maladies liées aux moustiques, il s'agit de dengue, de chikungunya ou de zika, depuis que le moustique tigre est implanté en France métropolitaine". Mais l'entomologiste se veut rassurant : "Les moustiques peuvent être des vecteurs de virus mais, nativement, ils ne sont pas porteurs. Ils vont le devenir si quelqu'un dans votre entourage ou votre voisinage est revenu de zones où circulent de telles maladies tropicales, et si le moustique les pique."

"Le moustique tigre s'est implanté en France en 2004, et depuis 2006, un plan national a été mis en place par le ministère de la Santé, rappelle-t-il. Il y a eu de petits épisodes de circulation avec des personnes qui n'ont pas voyagé dans des zones à risque, mais qui ont quand même attrapé la dengue ou le chikungunya." Il y aurait environ un épisode tous les deux ans, dit le spécialiste, et moins de dix personnes, en France métropolitaine, ont contracté l'une de ces maladies. "Ça reste assez limité, on n'est pas du tout dans une situation épidémique, insiste-t-il.

6 Pourquoi certaines personnes se font-elles plus piquer que d'autres ?

Difficile de répondre à cette question. Il y a des pistes, mais rien qui permette d'établir les choses avec certitude. Les moustiques sont attirés par le dioxyde de carbone (CO2) que l'on dégage en respirant. Cela lui permet de répérer un animal jusqu'à 30 mètres.

Mais certaines odeurs corporelles les attire plus que d'autres. "Tout le monde a un cocktail de bactéries différent, donc on n'attire pas forcément les moustiques de la même façon", souligne Jean-Baptiste Ferré. Une chose est sûre, cependant : "Il faut oublier cette histoire de sang sucré qui attire les moustiques."
La température corporelle est aussi un critère important. "Lorsqu'on est malade ou enceinte, la température de notre corps est un peu plus élevée, donc cela attire davantage les moustiques", argumente l'entomologiste.

7 Comment se protéger des moustiques ?

Si l'on se fait souvent piquer en intérieur, la meilleure solution reste d'installer des moustiquaires aux fenêtres. En extérieur, c'est plus compliqué. Un moustique a une activité variable au cours de la journée, et toutes les espèces ne sont pas actives en même temps. Généralement, les moustiques se reposent la journée. Ils restent à l'ombre dans les herbages où règne une certaine humidité, car ils craignent la chaleur trop forte qui pourrait les assécher, voire les tuer.
"A la fin de la journée, la température diminue et l'humidité atmosphérique augmente : des conditions parfaites pour voler", explique le spécialiste.

En clair : au coucher du soleil, les moustiques se mettent en quête d'un "repas de sang" et les risques d'être piqué sont très élevés. "Il faut donc éviter d'être dehors à ces heures, ou alors porter des vêtements" pour limiter les zones exposées, conseille Jean-Baptiste Ferré. "On peut également mettre un ventilateur à côté de la table, par terre, ça brasse l'air et ça limite le vol des moustiques, préconise-t-il. Mais il y en a toujours un qui peut réussir à passer par derrière."

Nicolas Pocquet, entomologiste à l'institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie, recommande également d'éviter de s'habiller avec des couleurs très contrastées, car elles attirent davantage les moustiques (vers 1m08s).

8 Serpentins, aérosols, prises électriques, huiles essentielles... Ça fonctionne ?

"Les bombes aérosol qui contiennent un insecticide de la famille des pyréthrinoïdes sont d’une efficacité redoutable", selon Que Choisir. "Les diffuseurs électriques qui se branchent sur une prise de courant sont parfois efficaces, parfois moins", poursuit le magazine. "Acheter au hasard en magasin en se fiant aux ingrédients ne garantit donc pas l’efficacité."

La publication relève que les serpentins à brûler sont efficaces, mais qu'il faut être à "proximité immédiate". Jean-Baptiste Ferré recommande également leur utilisation : "Avant le repas, vous pouvez en allumer deux sur la terrasse où vous allez manger. Cela va éloigner les moustiques et vous éviter d'avoir les émanations pendant que vous serez à table."

En revanche, mieux vaut faire l'impasse sur les huiles essentielles. "Ce sont des molécules extrêmement volatiles et cela demande des renouvellements d'application trop fréquentes pour que cela soit efficace", dit-il. Toutefois, il ne faut pas négliger pas la dimension psychologique de cette solution naturelle. "Certaines personnes vont vous affirmer que ça marche et seront rassurées avec de l'huile essentielle ou de la citronnelle. En réalité, elles vont être piquées, mais auront moins l'impression d'être importunées", estime-t-il.

Le spécialiste rappelle qu'il existe des répulsifs à base de DEET, icaridine ou IR3535 à appliquer sur la peau et qui fonctionnent "très bien". En revanche, tempère-t-il, "si vous en mettez sur les bras et dans le dos, mais que vous êtes en short, les moustiques peuvent vous piquer au niveau des jambes".

9 Est-ce que les anti-moustiques sont dangereux pour la santé ?

Le DEET est à ne pas confondre avec le DDT, un pesticide massivement utilisé au milieu du XXe siècle et interdit en France depuis 1971 à cause de sa grande toxicité. "Si la molécule était trop dangereuse, elle ne serait pas autorisée par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail", rassure Jean-Baptiste Ferré.
Reste qu'il ne faut pas abuser des produits à base de DEET : en 2009, une étude montrait que la molécule pouvait s'avérer toxique pour le système nerveux des mammifères. Il faut donc suivre scrupuleusement les recommandations inscrites sur les bouteilles et flacons, notamment concernant le laps de temps à respecter entre chaque application, ainsi que le nombre maximal d'applications par jour.

10 La climatisation repousse-t-elle vraiment les moustiques ?

Oui, elle est même plutôt efficace (mais à consommer avec modération, car elle réchauffe la planète). "La climatisation crée une importante différence de température entre l'extérieur et l'intérieur. Comme beaucoup d'insectes, les moustiques ont du mal à réguler leur température et risquent donc un choc thermique en rentrant", explique Jean-Baptiste Ferré. Ils vont donc préférer rester au chaud à l'extérieur, bon débarras !

Mercredi 11 Juillet 2018
A53News.com
Vu (s) 338 fois
Notez



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Septembre 2018 - 17:24 Que se passe-t-il quand quelqu'un meurt dans un avion?

Automobile | Télécom | Beauté | Innovation | Bien être | High -Tech | Mobile | Insolite | Confidence | Buzz du net | Histoires vécues | Science Tech | Revélation | Amour & Couple | La Femme Moderne ! | Femmes Leaders | Bébé - Enfant - Ado | Maman | Santé | Sexualité | Mariage | Informatique | Conseils | Nutrition | Hommes Leaders | Bon à Savoir | Trucs & Astuces | News People | News Showbiz | Sans Tabou | Finance | Entreprise | Bourse | La Femme | Cuisine | Alerte Prévention | Banques | Voyages | Succès Story | Réseaux sociaux | Management | Mode